Restauration d'instruments anciens


Les instruments à cordes pincées sur lesquels je travaille ont parfois une durée de vie de plusieurs siècles. Redonner leur sonorité aux grands instruments du passé est le but de mon travail. Je dois respecter l'oeuvre des Maitres luthiers. La sonorité d’un instrument, ce qui est sa spécificité et son identité propre, doit être restaurée au même titre que la caisse qui la produit.

 

Recherches

Les techniques utilisées varient selon l’instrument, son créateur, son époque. Une restauration n'est pas seulement esthétique, elle doit être aussi acoustique ! Il est important de garder la nature même de l'instrument, ce qui fait sa spécificité.
C’est pourquoi avant de démarrer toute restauration, débute un long travail de recherche, de documentation, d’acquisition de ses techniques.


Authenticité

Chaque instrument est unique et doit le rester. Je travaille toujours avec le souci de conserver toute l’authenticité et le caractère de chaque œuvres d'art. Si une pièce est manquante, il est évident qu'on peut déontologiquement la remplacer, par contre, on ne change pas une pièce, même brisée, si on en possède tous les morceaux.

 

Réversibilté

Je travaille toujours avec le plus grand soin pour que les restaurations soient réversibles dans le temps. Il faut qu'un autre luthier puisse reprendre les restaurations dans l'avenir et que mon passage n'ait pas transformé l'instrument. Ce véritable travail commence par le choix des colles et des vernis, et se prolonge chaque fois qu'il faut intervenir sur des pièces qui peuvent modifier le caractère de l'instrument.